« Le petit clown triste »
Présentation du numéro à la 10ème fête du cheval à Tressé (49).

Il était une fois un gentil petit clown tout triste. Ce petit clown était triste car il n'était pas comme ses amis.

 

C:\Documents and Settings\FAMILLE BERNIER\Bureau\CIMG0655.JPG C:\Documents and Settings\FAMILLE BERNIER\Bureau\IMGP1688.JPG C:\Documents and Settings\FAMILLE BERNIER\Bureau\IMGP1691.JPG C:\Documents and Settings\FAMILLE BERNIER\Bureau\IMGP1692.JPG C:\Documents and Settings\FAMILLE BERNIER\Bureau\CIMG0656.JPG C:\Documents and Settings\FAMILLE BERNIER\Bureau\IMGP1694.JPG C:\Documents and Settings\FAMILLE BERNIER\Bureau\IMGP1696.JPG

C:\Documents and Settings\FAMILLE BERNIER\Bureau\IMGP1700.JPG C:\Documents and Settings\FAMILLE BERNIER\Bureau\IMGP1698.JPG

Il ne pouvait pas marcher, lui qui rêvait de se promener sur la plage, de jouer à la marelle ou encore de courir après les papillons

Un jour qu'une certaine Mme Dolo' se promenait pas là, notre petit clown découvrit quelque chose de peu banal, un cheval!!!!

 

Mme Dolo', eut une chouette d'idée pour redonner le sourire à notre petit clown. Elle fit coucher « Guimli » la ponette à côté de celui-ci. Puis elle aida le petit clown à découvrir ce compagnon. Petit à petit, une confiance s'installa entre Guimli et le petit clown, qui était déjà moins triste!

 

Alors Mme Dolo' proposa un nouvel exercice au petit clown et à Guimli, les trois compères mirent tout de suite l'idée géniale à exécution. Le petit clown laissa Guimli se relever alors qu'il était assis à califourchon dessus et ......

....notre petit clown se retrouva libre de ses mouvement grâce à Guimli son complice, et l'aide de Mme Dolo'.

Notre petit clown découvrit le plaisir de se déplacer à sa guise, il découvrit les sensations de la vitesse et porta son regard beaucoup plus loin que d'habitude. Notre petit clown était devenu le petit clown « Joyeux » et libre de l'être

Cette petite histoire a été inventée et réalisée pour vous rappeler que l'on peut faire beaucoup avec très peu de moyen si l'on y met du cœur.

Une main tendue permet parfois d'accompagner l'autre dans sa recherche d'autonomie. Même si la guérison ne fait pas partie de l'histoire du pratiquant; il ne faut pas oublier que celui qui se réalise à travers une activité retrouve de la dignité et une raison d'exister.

La déficience, sous toutes ses formes, fait partie des nombreux pièges que la vie tend aux individus, mais restons humbles envers nos compagnons dits différents, car ils nous donnent à tous une grande leçon d'humanité.

« Quelles que soient les difficultés, la vie vaut d'être vécue »

 

Dolorès Bernier.